180 – OPALE-Observatoire des prisons et autres lieux d’enfermement

La surpeuplement des prisons au 1er février 2010.

France entière                                                                                            1er février 2010

Ensemble

Maisons d’arrêt*

Etablissement pour peine

Places opérationnelles

55 293

33 568

21 725

Détenus

61 363

41 432

19 931

Surpopulation apparente

6 070

7 864

– 1 794

Places inoccupées

3 504

1 233

2 271

Détenus en surnombre

9 574

9 097

477

% de détenus en surnombre / détenus

1 6 %

22 %

2 ,4 %

* et CSL non autonomes

Métropole                                                                                                    1er février 2010

ENS.

Maisons d’arrêt*

Etablissement pour peine

Places opérationnelles

51 786

31 719

20 067

Détenus

56 948

38 931

18 017

Surpopulation apparente

5 162

7 212

– 2 050

Places inoccupées

3 306

1 116

2 190

Détenus en surnombre

8 468

8 328

140

% de détenus en surnombre / détenus

15 %

21 %

0,8 %

* et CSL non autonomes

Outre mer                                                                                                     1er février 2010

ENS.

Maisons d’arrêt

Etablissement pour peine

Places opérationnelles

3 507

1 849

1 658

Détenus

4 415

2 501

1 914

Surpopulation apparente

908

652

256

Places inoccupées

198

117

81

Détenus en surnombre

1 106

769

337

% de détenus en surnombre / détenus

25 %

31 %

18 %

Evolution (France entière)                                                                                  2007 – 2010

Champ : France entière

1/2/2007

1/2/2008

1/2/2009

1/2/2010

Places opérationnelles

50 588

50 713

52 589

55 293

Détenus

59 288

62 094

62 744

61 363

Surpopulation apparente

8 700

11 381

10 155

6 070

Places inoccupées*

1 713

1 432

2 499

3 504

Détenus en surnombre

10 413

12 813

12 654

9 574

Données élaborées à partir de la statistique mensuelle de la  population sous écrou, Ministère de la justice

* L’augmentation des places inoccupées est en partie liée à l’ouverture de nouveaux établissements dont la mise en service est nécessairement progressive.