161 – COURRIELS DES LECTEURS

Je parcours toujours avec intérêt votre « ACP » même si je ne partage pas toujours votre « posture personnelle » dans l’appréciation des événements. Cela étant, je fais suite à votre bibliographie concernant la prison et à votre « appel à la critique » de cette bibliographie dans laquelle je verrais volontiers figurer les ouvrages suivants :

Cesare Beccaria, Des délits et des peines. Paru en 1764 à Livourne en Italie. Dei delitti e delle pene. Deux siècles et demi après la publication de la première édition (1764) on reste ébahi par cet opuscule où tout est dit de la nécessité de la réforme pénale et de ses impasses. L’introduction de F. Venturi présente un résumé remarquable de l’apport du Siècle des Lumières à la pensée pénale (Droz). …. et qui a en plus le mérite d’être en version libre sur Google :

https://books.google.ch/books?id=NMqAAAAMAAJ&printsec=frontcover&dq=Des+d%C3%A9lits+et+des+peines&hl=fr#v=onepage&q=&f=false

Jeremy Bentham, Panoptique, Ed. Mille et une nuits, n°398, 2002. Un petit fascicule, mais un ouvrage central dans la pensée et la théorie carcérale. Avec mes meilleurs messages et mes cordiales salutations.

Philippe Pillonel, Chef de service /Amtsvorsteher, Canton de Fribourg, Direction de la sécurité et de la justice (DSJ), Service de probation, http://admin.fr.ch/probation

PillonelPh@fr.ch

Autres suggestions faite par un lecteur de la DAP, afin de compléter la « Toute Petite Bibliothèque sur  la Prison » en 25 titres.

Froment J-C, La République des surveillants de prison, (1958-1998), LGDJ, Coll. « Droit & Société », 1998.

Artière Ph., Quéro L, Zancarini-Fournel M., Le groupe d’information sur les prisons. Archives d’une lutte, 1970-1972. Postface de Daniel Defert,  Editions de l’IMEC, 2003, 349 pages.

Kiefer A. , Michel Foucault, le GIP, l’histoire et l’action, Tgèse de philosophie soutenue en 2006,  http://detentions.wordpress.com/michel-foucault-le-gip-lhistoire-et-laction/

La TPB-P passe ainsi à 30 titres.

Visiteuse de prison à Fresnes depuis 7 ans, je reçois votre hebdomadaire que j’apprécie beaucoup. Puisque, dans votre dernière lettre, vous citez des réactions de lecteurs, je réagis moi aussi. Je lis votre lettre avec intérêt, en survolant les parties qui ne m’intéressent pas. Mais j’y trouve chaque semaine des informations utiles qui nourrissent ma réflexion.  J’aime votre liberté de ton, vos commentaires sur l’actualité. Et j’apprécie beaucoup vos annonces de réunions, colloques, auxquels il m’est arrivé de me rendre. Donc, continuez !

Je me permets de vous interroger sur la question des suicides des surveillants de prison. On en parle très peu dans les média. J’ai entendu il y a quelques semaines le chiffre de 10 depuis le début de l’année, puis j’ai lu, peut-être dans une de vos lettres, le chiffre de 28. Sur quelle durée ? cela m’a paru énorme. S’agit-il de suicides, ou de tentatives de suicides ? A l’heure où l’on parle tellement des suicides chez France Télécom, je suis étonnée de ce silence si les chiffres que j’ai mentionnés sont exacts. Vous qui savez tant de choses, vous allez sûrement pouvoir m’éclairer. Merci d’avance pour votre réponse, avec mes sentiments les meilleurs. Jeannie Persoz.

PVT :  Je vais essayer d’en savoir plus…